Prix Renovation parquet : comment rénover un parquet et à quel tarif ?

Comment s’occuper de la rénovation d’un parquet ? Comment rénover un parquet ancien ou abîmé ? Quelles différences entre les différents types de bois ? Faut-il poncer, vitrifier, teinter, huiler ou encore cirer ? Quel est le prix rénovation parquet en 2018 ? Quel est prix pour faire intervenir un professionnel ? Combien de temps faut-il pour rénover son parquet ? TarifArtisan.fr vous indique les fourchettes de prix pour les différents travaux de rénovation de parquet. N’hésitez pas à faire une demande de devis pour économiser de l’argent et avoir une idée précise des prix autour de votre ville.

Comment rénover un parquet ?

Quelques années après avoir posé votre parquet, et sans même attendre des signes d’usure, il est recommandé de prendre soin de son parquet pour le garder en bon état le plus longtemps possible. Pour autant, il peut arriver pour de multiples raisons, que vous deviez vous occuper de rénover votre parquet. Voici un guide étape par étape pour bien comprendre comment s’y prendre quelque soit son type : parquet flottant, stratifié, massif.

Poncer

La rénovation d’un parquet passe par plusieurs étapes à commencer par le ponçage. Celui-ci permet de supprimer les tâches et les porosités du parquet. Plus largement, le ponçage va lisser le parquet pour le rendre plus apte à être rénové. Il est également utile pour effacer les couches précédentes de finition et de teinte du parquet. Hormis les parquets stratifiés, toutes les autres formes de parquets peuvent être poncées.

Vitrifier

La vitrification parquet consiste à appliquer du vernis sur le parquet. De cette façon le parquet retrouve un aspect plus naturel et plus soigné. La vitrification sert aussi à protéger le parquet contre les rayures et l’usure. Le vernis allonge la durée de vie du parquet.

Teinter

Pour changer le style d’un parquet, on peut le peindre, on peut le vieillir, mais on peut également le teinter. Cette opération s’applique une fois le parquet poncé afin d’appliquer la teinte sur du bois brut.

Il faut appliquer une première couche de teinte en utilisant un rouleau, un spalter (pinceau large) ou un balai applicateur. La teinte doit être appliquée dans le sens des veines du bois. Une fois la première couche sèche, il faut appliquer une seconde couche de la même manière que la première couche.

Il est important de bien aérer la pièce lorsqu’on teint le parquet afin d’évacuer les odeurs et les émanations qui peuvent être toxiques. Il faut aussi porter des gants et un masque.

Huiler

L’huile vient renforcer l’imperméabilité du parquet afin de mieux le protéger contre l’humidité, mais également contre les taches. Elle sert aussi à nourrir le parquet afin qu’il conserve sa couleur d’origine plus longtemps. Il existe différentes teintes d’huiles en fonction du rendu recherché.

Avant de procéder à l’application de l’huile, si le parquet possède déjà une ouche de finition comme du vernis ou du cirage il est nécessaire de le poncer à blanc afin d’enlever totalement cette couche et de retrouver un bois brut.

Une fois le ponçage terminé, on peut appliquer la première couche d’huile à l’aide d’un spalter ou d’un rouleau. Il faut essuyer à l’aide d’un chiffon le surplus qui n’a pas imprégné le bois au fur et à mesure de l’application de l’huile. Ensuite, une fois la première couche terminée, il faut procéder de la même façon avec la seconde couche, puis laisser reposer pendant environ 48 heures en réduisant le passage au maximum.

Cirer

La cire permet au parquet de retrouve une allure plus authentique avec une touche de brillant. Elle apporte également une odeur agréable au bois.

Si le parquet est vitrifié ou huilé, il faut le poncer à blanc afin d’enlever la couche de finition, avant d’appliquer le cirage. Par contre, si le parquet n’a aucune couche de finition, inutile de le poncer à blanc, car un léger ponçage suffit afin d’enlever d’éventuelles taches et imperfections présentes à la surface. S’il possède déjà une ancienne couche de cirage, on peut utiliser un décireur ou de la paille de fer pour enlever cette couche.

Pour appliquer la cire, nous conseillons l’utilisation d’un balai applicateur ou d’une cireuse à parquet. Vous pouvez également utiliser une mèche coton. Au moins deux couches de cirage sont nécessaires, et parfois trois. Il faut patienter environ 5 heures entre chaque couche.

Prix Renovation Parquet avec un pro

Prix Renovation Parquet

Si vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, vous pouvez faire appel à un professionnel pour la rénovation de votre parquet. Dans ce cas, il faut prévoir un budget d’une quinzaine d’euros le m2 pour le ponçage. Pour la teinte du parquet, prévoyez environ 12€ le m2. Enfin, concernant la vitrification, le coût moyen se situe plutôt aux alentours de 25€ le m2.

Taux de TVA

Lorsqu’on fait réaliser des travaux de rénovation d’un parquet par un professionnel, on peut alors profiter d’un taux de TVA réduit s’élevant à 10% au lieu de 20%. Les travaux peuvent concerner la résidence principale, comme une résidence secondaire, peu importe. Par contre, elle doit avoir été construite il y a plus de deux ans.

Devis Renovation Parquet

Le prix de la rénovation d’un parquet dépend de divers éléments : la surface du parquet, le type de rénovation, les tarifs pratiqués par le professionnel.

Afin de trouver le professionnel qui propose le meilleur rapport qualité/prix, il faut comparer un maximum d’artisans. Le devis reste le meilleur outil pour effectuer cette comparaison.

Rénovation d’un vieux parquet

La rénovation d’un parquet permet de lui redonner un coup de jeune. Toutefois, avant de se lancer dans ce chantier, il faut savoir que tous les parquets ne peuvent pas être rénovés.

Ainsi, le parquet stratifié n’offre pas la possibilité d’être rénové. En effet, on ne peut pas poncer le parquet stratifié, car la couche de bois est trop fine et pas suffisamment solide. Étant donné son faible prix, il suffit de le remplacer.

En réalité, seuls le parquet contrecollé et le parquet en bois massif peuvent être rénovés. Ces deux formes de paquets possèdent une couche d’usure suffisamment épaisse pour qu’elle puisse être poncée.

Ensuite, concernant les différentes essences de bois, il n’y a pas de limite, puisque toutes peuvent être poncées et rénovées à partir du moment où il s’agit de parquet en bois massif ou de parquet contrecollé.

Rénovation d’un parquet abîmé

Rénovation parquet : lame cassée

Il arrive qu’avec l’usure une lame de parquet se fissure et se brise. Cela rend tout de suite le parquet nettement moins esthétique. Il est donc important de changer la lame assez rapidement. De plus, quand on veut procéder à la rénovation d’un parquet, il faut d’abord remplacer la ou les lames cassées avant de débuter le ponçage.

Pour retirer une lame, il faut percer un trou dedans afin de scier la lame en deux dans le sens de la longueur. Si la lame est bien collée, n’hésitez pas à utiliser un tournevis plat afin de faire levier au niveau du trou.

Rénovation d’un parquet rayé

Les rayures sont les premières ennemies du parquet avec les rayons du soleil qui décolore le bois. Il est très difficile, voire impossible, de maintenir un parquet sans aucune rayure, à moins de ne jamais marcher dessus. Cependant, on peut essayer de limiter les grosses rayures : déposer ses chaussures, installer des feutres sous les pieds des meubles, placer un tapis aux endroits sensibles…

Si une rayure devient trop visible, le mieux est d’utiliser de la pâte à bois pour la reboucher. Idem pour les petits impacts présents sur le parquet. Cette étape doit être réalisée avant le ponçage dans le cas d’une rénovation de parquet.

Rénovation par type de bois

Parquet sol stratifié

Le parquet stratifié ne peut pas être rénové. Cette impossibilité provient du fait qu’on ne peut pas poncer ce type de parquet, car la couche de bois est trop fine. Il faut donc procéder à son remplacement.

Rénovation parquet bois massif et contrecollé

À l’inverse, un parquet contrecollé ou en bois massif peut parfaitement être rénové, car il possède une couche d’usure suffisamment épaisse propre au ponçage. Attention tout de même à ne pas poncer trop profond, surtout pour du parquet contrecollé, dont la couche d’usure n’est pas aussi épaisse que le parquet en bois massif.

Rénovation parquet : étape par étape

Matériel nécessaire pour rénover un parquet

Voici le matériel indispensable à la rénovation d’un parquet :

  • Une ponceuse
  • Une cale à poncer et du papier de verre
  • Un fond dur
  • Un vitrificateur, une cire, une teinture ou une huile
  • Un pinceau large de type spalter ou un rouleau
  • Un pinceau fin
  • Un chiffon
  • Un aspirateur

Préparation de la rénovation de parquet

Avant de commencer la rénovation du parquet, voici quelques conseils pour bien préparer le chantier.

Premièrement, il faut enlever les meubles et les différents autres éléments pouvant gêner la rénovation. Il faut également enfoncer les clous dont la tête ressort, et retirer et remplacer ceux qui sont trop abîmés. Ensuite, il faut reboucher les trous avec de la pâte à bois et remplacer les lames cassées.

Une fois ces précautions terminées, il est nécessaire de passer l’aspirateur pour enlever les poussières et les saletés présentes sur le sol. On peut également dès à présent protéger les plinthes et le bas des murs en prévision de la finition qui sera appliquée sur le parquet poncé.

Ponçage du parquet

Le ponçage du parquet est la première étape de la rénovation. Il consiste à enlever les imperfections à la surface du bois, mais également à supprimer les tâches. Le ponçage rend aussi le parquet plus lisse et mieux préparé à recevoir la couche de finition. Un ponçage à blanc permet quant à lui de redonner un coup de jeune au bois. En effet, via ce ponçage à blanc, le parquet retrouve sa teinte et son éclat d’origine.

Le ponçage s’effectue principalement à l’aide d’une ponceuse électrique ou ponceuse parquet. Toutefois, pour les finitions, une cale à poncer et un papier de verre sont très pratiques.

Application de la finition

La finition consiste à appliquer une couche sur la surface du parquet. Plus précisément, plusieurs couches du produit sont généralement nécessaires. En fonction du rendu souhaité il peut s’agir de peinture, de vernis, de cire, d’huile ou de teinture.

Conseils d’entretien pour le parquet

Le parquet est un atout charme évident dans une maison ou un appartement. Il apporte un cachet qu’aucun autre type de revêtement ne permet d’atteindre et c’est d’autant plus vrai avec le parquet en bois massif. Bon à savoir : on retrouve d’ailleurs même du parquet pour salle de bain.

Cependant, le bois est un matériau qui s’use dans le temps. Même si sa durée de vie est très longue et qu’il est résistant, le bois perd son éclat d’origine sous l’effet de la lumière naturelle, il se tache, il se raye, il se marque de chocs et il peut également se fissurer.

Afin de réduire ces marques d’usure, il faut entretenir son parquet. Premièrement, il faut éviter le plus possible les sources de rayures (feutres sous les meubles, tapis, enlever les chaussures…), les sources de taches (eau, nourriture…), et être précautionneux quand on manipule un objet au-dessus u parquet afin de ne pas le faire tomber.

De plus, il est conseillé d’appliquer une couche de protection (vitrification, huile, cire…) une à deux fois par an.

Prix Renovation parquet : comment rénover un parquet et à quel tarif ?
Notez cet article