Extension en bois : prix m² de l’ossature bois pour maison

600 à 1 200 € / m².

Une extension bois est le plus souvent réalisée en ossature bois. Le prix dépend du type d'extension souhaité et de la nature des travaux. Une surélévation en bois coûte entre 1 500 et 2 500 € / m². Le tarif d'une extension bois latérale varie entre 1 000 et 2 000 € / m².

Prix au m² d’une extension de maison en bois 

Le prix d’une extension en bois varie de 600 à 2 500 € / m². C’est l’ossature bois qui est le type de construction la plus répandue pour une extension. Le prix varie selon la disposition que vous souhaitez réaliser (surélevé, latérale, en véranda ou en auto-construction) et des prestations souhaitées. Voici un tableau comparatif des tarifs moyens par type d’extension bois.

Type d’extension boisTarif moyen au m²
Véranda700 – 2 200 €
Extension bois en surélévation1 500 – 2 500 €
Extension bois latérale sans aménagement intérieur1 000 – 1 500 €
Extension bois latérale avec aménagement intérieur1 200 – 2 000 €
Extension bois en kit (auto-construction)600 – 900 €

Les principaux critères de variation du prix d’une extension bois sont : 

  • L’essence de bois utilisée
  • La nature des travaux à réaliser (terrassement, plomberie, électricité)
  • L’aménagement intérieur souhaité (pose des revêtements murs intérieurs et sol)
  • Le niveau de finition extérieur (pose d’un bardage, enduit)
  • Le niveau d’isolation souhaitée

Comparez le tarif des constructeurs autour de chez vous !
bouton fermer

Extension ossature bois : avantages et inconvénients 

Pour une extension, c’est souvent l’ossature bois qui est choisie pour sa facilité d’adaptation à une structure existante. 

Définition

Avant de détailler les avantages et les inconvénients de l’ossature bois, nous vous proposons une rapide définition de ce qu’est une construction en ossature bois

Ce type de construction est caractérisé par des montants verticaux en bois, espacés tous les 40 à 60 cm et montés sur une poutre en bois appelée semelle. Chaque montant est égal à la hauteur de l’étage concerné et la maison se construit niveau par niveau. Chacun est surmonté d’une plateforme qui correspond au plafond du niveau inférieur et au plancher du niveau supérieur.

structure ossature bois2

Entre les montants, un isolant en panneaux semi-rigides est fixé. À l’extérieur, des plaques viennent empêcher le vent de s’engouffrer dans l’isolant. Vient ensuite le revêtement extérieur (bois, pierre, enduit,…).

Pour plus d’informations techniques sur l’ossature bois, voici une petite vidéo démonstratrice

Les avantages d’une extension ossature bois

Le gain d’espace habitable

Une ossature bois comparée à une construction traditionnelle grignote nettement moins d’espace habitable, car la structure est assez fine. En maçonnerie traditionnelle, l’épaisseur des murs extérieurs est d’environ 40 cm alors que pour l’extension ossature bois, elle est plutôt de 20 cm. Cela permet donc d’avoir un espace à vivre plus important. 

Des délais de construction rapides 

Une fois les plans d’exécution finalisés, la construction de la structure est très rapide. Bien souvent, elle est assemblée en usine et se présente sous forme de panneaux. Une fois la dalle réalisée et la semelle fixée, il ne reste plus qu’à monter la structure en assemblant les panneaux niveau par niveau.

elevation mur ossature bois2

Pour une extension, quelques jours suffisent pour la mise en place de la structure. Viennent ensuite l’isolation et la mise en place des menuiseries pour les portes et fenêtres qui peuvent également se faire en quelques jours. 

Un matériau écologique

Le bois est un matériau naturel qui consomme très peu d’énergie dans son processus de fabrication. Choisir de réaliser une extension en bois, c’est s’inscrire dans une vraie démarche de respect de l’environnement.

Par ailleurs, le choix du bois pour réaliser son extension permet de diminuer fortement la consommation d’eau sur le chantier, contrairement à la maçonnerie. 

Un chantier facilité

L’extension bois n’entraîne pas de gravats, ce qui nécessite donc très peut de démarches d’évacuation.

Par ailleurs, le montage d’une extension en bois réclame peu d’espace de travail puisque dans la plupart des cas, la structure est livrée déjà assemblée. 

La légèreté du bois

Le bois est un matériau très léger qui ne demande pas la création d’une dalle aussi épaisse que pour un matériau tel que le parpaing. 

Par ailleurs, si vous prévoyez de réaliser une extension en surélévation, le bois est le matériau idéal, car il présente peu de risque de fragiliser la structure existante. 

Le cachet du bois

D’un point de vue esthétique, le bois donne du cachet à une habitation. Par ailleurs, s’il a longtemps été associé à un esprit rustique, les nombreuses essences de bois et les diverses possibilités de construction permettent aujourd’hui d’en faire un matériau très contemporain. 

Une isolation renforcée 

Le bois est deux fois plus isolant que le parpaing.

Les inconvénients du bois 

La vulnérabilité 

De par son côté naturel, le bois demande un entretien pour le protéger des champignons, des termites et de l’humidité. 

L’inertie thermique

Du fait de sa faible inertie thermique, l’été, il peut être plus difficile de rafraîchir l’intérieur d’une habitation bois. 

Quels sont les types d’extension de maison en bois ?

La véranda 

Elle se distingue d’une extension classique par son ouverture sur l’extérieur. Elle est essentiellement composée de vitre en verre et sert davantage de transition entre l’intérieur et l’extérieur. La structure bois d’une véranda nécessite une grande solidité pour pouvoir soutenir les nombreux panneaux de verre qui la compose. 

Le tarif moyen d’une véranda en bois se situe entre 700 et 2 200 euros / m².

La surélévation

Ce type d’extension est très pratique lorsque la taille du terrain n’est pas suffisante pour réaliser une extension latérale ou lorsque vous ne pouvez pas augmenter l’emprise au sol pour des raisons d’urbanisme. 

Un projet d’extension bois en surélévation nécessite une étude préalable pour vérifier la faisabilité des travaux par rapport à l’architecture actuelle de la maison. Le coût d’une étude de faisabilité varie en moyenne de 3 000 à 5 000 €.

surelevation ossature bois

Pour effectuer ce type de travaux, un recours à un architecte est vivement recommandé. Au niveau du coût, il faudra ajouter les honoraires de ce dernier qui représentent environ 10% du montant final des travaux. 

Le coût d’une surélévation en ossature bois est plus élevé qu’une extension latérale, car les travaux sont plus compliqués à effectuer (retrait de la toiture, travail en hauteur…). Il varie entre 1 500 et 2 500 € / m².

L’extension bois latérale

C’est la plus classique. Elle nécessite évidemment que le terrain soit suffisamment grand pour accueillir la nouvelle structure.

Réaliser son extension en ossature bois latérale soi-même est nettement plus envisageable que pour la surélévation. Néanmoins, elle nécessite tout de même des compétences basiques en bricolage et surtout du temps. 

Si vous n’êtes pas un bricoleur averti, nous vous conseillons de vous en remettre à une entreprise spécialisée dans les extensions bois ou à une société de construction qui pourra s’occuper de toute la maîtrise d’oeuvre (suivi du chantier). 

Le coût moyen d’une extension en ossature bois comprenant le gros oeuvre et l’isolation varie entre 1 000 et 1 500 € / m².

chantier extension ossature bois

Il existe aussi des kits d’extension ossature bois, parfaits pour une auto-construction. Comptez entre 600 et 900 € / m² pour la réalisation de votre extension par vos soins. 

Quelle essence choisir pour son extension ? 

Le bois choisi pour votre extension à ossature bois est déterminant vis-à-vis de plusieurs points : 

  • la qualité d’isolation
  • la solidité de l’extension
  • le rendu esthétique

Pour une construction en bois, l’essence choisie doit de préférence offrir une bonne résistance aux intempéries et aux champignons. 

Comparez le tarif des constructeurs autour de chez vous !
bouton fermer

Voici les principales essences utilisées pour l’ossature bois ainsi que leurs spécificités : 

L’épicéa 

Ce bois résineux présente déjà un avantage écologique puisqu’on en trouve facilement en France dans les Alpes du Nord ou les Pyrénées. Le temps de transport réduit permet donc de limiter l’empreinte carbone. 

Ensuite, ce bois est modulable et il bénéficie d’une bonne protection naturelle contre les insectes. Il est également très solide et présente une bonne tenue pour la construction grâce à sa bonne résistance mécanique. 

En revêtement extérieur, il nécessite une protection complémentaire pour le rendre imputrescible.

Le douglas ou Pin d’Orégon

C’est également un bois résineux appartenant à la famille des résineux. Importé des États-Unis et utilisé en France pour le reboisement, il offre de bonnes qualités pour la construction.

Très stable, il se déforme peu. Par ailleurs, il comporte peu d’aubier (partie entre le coeur du bois et l’écorce), ce qui en fait un bois très solide et plus facile à découper. On peut l’utiliser autant en ossature que pour la charpente. 

Le mélèze 

On le trouve dans les hautes montagnes et il est réputé comme le plus durable des résineux. Son espérance de vie varie entre 300 et 500 ans. Sa grande résistance aux chocs fait de ce bois un excellent matériau pour les bardages. Il nécessite toutefois un traitement pour résister à l’humidité et pour éviter de trop bouger.  

Exemples de devis extension en bois

Avant de vous lancer dans la construction de votre extension bois, n’hésitez pas à faire le tour des différents professionnels locaux qui peuvent vous proposer ce type de prestation (architecte, entreprise bois, constructeur de maisons, maître d’oeuvre) et faites faire plusieurs devis pour pouvoir comparer les tarifs. En attendant, voici deux exemples de projets avec les propositions tarifaires associées. 

Prix d’une extension en bois avec kit auto-construction 20 m²

Vous habitez une maison individuelle en périphérie d’une grande ville sur un grand terrain. Votre maison fait actuellement 110 m² et vous disposez sur le côté d’une ouverture avec baie vitrée. Cette zone est idéale pour réaliser une extension d’autant plus qu’une terrasse en béton de 20 m² a déjà été réalisée.

Pour des raisons environnementales, vous souhaitez privilégier le bois pour la construction de cette extension. Vous faites appel à une société spécialisée dans le bois qui propose des kits ossature bois pour extension. Après une étude du projet, vous réalisez toutes les démarches nécessaires et vous commandez votre kit qui comprend tout le nécessaire pour l’extension à l’exception du bardage bois.

extension bois laterale2

Le kit et son guide de construction vous sont proposés en livraison sur votre terrain pour la somme de 18 000 €. Il vous reste en parallèle à commander le bardage en bois que vous souhaitez pour l’extérieur et ce dernier se chiffre à 500 €. Le budget de votre projet en auto-construction s’élève à 18 500 €.

Coût d’extension bois latérale avec aménagement intérieur 15 m²

Vous êtes propriétaire d’une maison de 110 m² à ossature bois. Satisfait des qualités de ce type de construction, vous envisagez d’installer une extension. Pour rester dans la continuité, vous choisissez l’ossature bois avec un bardage en douglas (bois résineux).

N’ayant pas beaucoup de temps à consacrer à ces travaux, vous faites appel à un architecte d’intérieur qui s’occupera de toute la maîtrise d’oeuvre. Vous souhaitez inclure au projet la pose du revêtement sol et la mise en peinture des murs intérieurs. Après étude et validation administrative du projet, les plans sont réalisés et l’extension ossature bois de 15 m² vous est proposé au tarif de 21 500 €. À ce prix, il faut ajouter les honoraires de l’architecte qui se monte à 2 150 €. 

Votre projet extension ossature bois vous coûtera 23 650 €.

Démarches et aides pour l’agrandissement d’une maison

Les démarches à réaliser avant le projet

Selon la taille de votre extension, les démarches pour l’agrandissement de votre maison sont différentes :

  • Pour moins de 5 m², vous n’avez aucune démarche particulière à faire
  • Entre 5 et 20 m² (40 pour les zones urbaines), une simple autorisation de travaux suffit
  • Au-delà de 20 ou 40 m², c’est un permis de construire qu’il faudra obtenir

chantier extension ossature bois

Par ailleurs, afin de vérifier que votre projet est bien en adéquation avec le PLU (plan local d’urbanisme) de votre commune, nous vous conseillons vivement de vous rapprocher au préalable de la mairie. Celle-ci pourra vous communiquer toutes les contraintes liées à ce PLU (distance minimum avec la propriété voisine, type de revêtement extérieur autorisé, zone constructible…). Cela vous fera gagner du temps dans vos démarches.

Bon à savoir : une surface > 150 m² impose architecte et permis de construire

Il faut savoir que si l’extension porte la surface finale de votre habitation à plus de 150 m², un recours à un architecte est requis. Par ailleurs, c’est un permis de construire et non une autorisation qu’il faudra obtenir. Cette obligation ne concerne toutefois que les extensions de plus de 5 m².

Pour en savoir plus sur les démarches administratives qui accompagnent un projet d’extension, c’est par ici.

Les aides à la création d’une extension bois

Pour réduire au maximum le budget de votre projet d’extension, vous pouvez vous rapprocher de plusieurs organismes : 

  • L’ANAH (agence nationale pour l’Amélioration de l’habitat). En fonction du type de travaux réalisés et des revenus du foyer, une aide peut vous être attribuée.
  • L’État qui a mis en place deux dispositifs pour encourager les travaux visant à augmenter la performance énergétique du logement. Ces dispositifs sont le prêt à taux zéro (Eco-ptz) et le crédit d’impôt (CITE). 
  • La banque qui peut vous octroyer un prêt à taux avantageux si vous êtes détenteur d’un Plan d’Épargne Logement ou d’un Compte Épargne Logement depuis plus de 4 ans.
  • Le Conseil Général, le Conseil Régional de votre région ou même votre collectivité locale qui peuvent vous proposer des aides pour réaliser notamment des études de diagnostic énergétique.

Questions fréquentes sur l’ossature bois

Faut-il rajouter un isolant à l’extension ossature bois ?

Il est vrai que le bois est naturellement déjà bien isolant. Les panneaux qui servent de murs entre les montants font déjà office d’isolation. Toutefois, dans les zones urbaines où les nuisances sonores sont récurrentes, mieux vaut rajouter un isolant supplémentaire. Il peut être rajouté à l’intérieur, mais dans ce cas vous risquez de perdre l’avantage du gain d’espace qu’offre l’ossature bois. Sinon, vous pouvez aussi le rajouter à l’extérieur entre les panneaux et le bardage, par exemple.  

Quel type de bardage peut-on mettre sur une extension bois ? 

C’est à vous de choisir. Le bardage en bois est souvent utilisé pour rester en cohérence avec le choix de l’ossature bois comme principe de construction. Mais un bardage en PVC, en métal, en ardoise ou en composite peut tout à fait être envisagé.

Une extension à ossature bois nécessite-t-elle un entretien particulier ?

Dans la mesure où l’ossature n’est pas visible de l’extérieur (puisque qu’elle est recouverte par un revêtement type bardage, enduit…), il n’y a pas d’entretien particulier, hormis le traitement contre les insectes et les champignons (mais le bois utilisé pour les ossatures est normalement déjà traité).

Par contre, votre revêtement exposé à l’extérieur pourra nécessiter un entretien régulier en fonction du matériau choisi.

Étapes d’agrandissement d’une ossature bois

La création d’une extension en ossature bois fait l’objet des plusieurs étapes de construction. Voici un exemple de processus de construction pour une extension ossature bois latérale avec assemblage des éléments en usine :

  • La création de la dalle : le bois étant un matériau léger, elle ne nécessite pas une aussi grosse épaisseur que pour une extension maçonnée
  • La fabrication en usine de la structure selon les plans réalisés pour votre projet
  • La livraison de la structure
  • L’élévation des murs 

montage ossature bois 2

  • La pose du toit (plat ou en pente) et la pose de la couverture choisie (tuiles, plaques…) 
  • l’installation des menuiseries (porte – fenêtres)
  • La création de la jonction entre votre maison actuelle et l’extension. De nombreux propriétaires profitent d’une baie vitrée existante pour passer cette étape et réduire les coûts
  • le raccordement électrique et sanitaire si nécessaire
  • L’isolation de l’ossature
  • La pose du revêtement extérieur (bardage bois, enduit, parement en pierre…)