Parquet Flottant, Stratifié, Massif : Comparatif & Tarifs 2018

Comment bien choisir son parquet ? Faut-il poser du parquet flottant ? Quels sont les avantages et inconvénients des différents types de parquet en bois ? Quel est le prix d’un parquet flottant ? Qu’est-ce qui explique les différences de tarif et de qualité entre les parquets ? Quelle couleur de parquet choisir ? Quel est le prix de pose d’un parquet avec un artisan qualifié ? TarifArtisan.fr vous aide à bien choisir votre parquet bois grâce à un comparatif du parquet flottant, du parquet stratifié, du parquet massif ou du parquet contrecollé.

Parquet en bois : pourquoi choisir un parquet en bois ?

Les avantages du parquet

Lorsqu’on met en place un revêtement pour le sol de sa maison ou de son appartement, le parquet reste un choix très apprécié. Le principal avantage du parquet est son esthétique. À la fois chaleureux, moderne et indémodable, le parquet est idéal pour la plupart des pièces d’un logement.

Étant donné la très grande variété de parquets au niveau du type, des formes et des couleurs, chacun peut trouver le style qui lui convient. De plus, cette variété permet de trouver un parquet en accord avec son budget, des parquets stratifiés très abordables aux parquets en bois massifs plus onéreux, mais plus élégants.

Les inconvénients du parquet en bois

Si le parquet possède de nombreux atouts, il génère également quelques inconvénients. Premièrement, le parquet nécessite d’être entretenu si on veut qu’il conserve son style d’origine. En effet, à la lumière du soleil, le bois perd souvent son éclat. De plus, le parquet est également sensible aux rayures, aux taches et à l’humidité.

Aussi, une couche de protection est indispensable pour conserver un parquet de qualité. Une couche qu’il faudra renouveler environ chaque année. De plus, il faut prévoir quelques accessoires contre les rayures : patins sous les meubles, tapis…

Il ne convient pas à toutes les pièces, en raison de sa sensibilité à l’eau. Il est déconseillé de poser du parquet dans une salle de bain ou dans la cuisine.

Prix parquet : comparatif & tarifs

Le prix du parquet dépend principalement du type de parquet :

  • Pour un parquet en bois massif, prévoyez un budget allant de 20€ à 150€ le m2 selon l’essence.
  • Pour un parquet contrecollé, le prix oscille de 15€ à 130€ le m2.
  • Pour un parquet stratifié, le coût varie de 5€ à 50€ le m2.
  • Pour un parquet plancher (plus fin), le budget est compris entre 4€ et 20€ le m2.

Comment choisir un parquet en bois ?

Les essences de bois

Quand on choisit un parquer plusieurs essences de bois s’offrent à nous. Ce choix concerne surtout les parquets en bois massif, mais également les parquets contrecollés et le plancher.

Chaque essence a des caractéristiques qui lui sont propres au niveau de l’aspect, de la couleur, du vieillissement et de la résistance.

On distingue les essences tendres des bois durs. Dans le premier cas, ces essences résistent moins à l’humidité et ne conviennent pas dans les salles de bain et les cuisines. Par contre, elles sont compatibles avec la plupart des finitions. Parmi les essences tendres les plus répandues, on peut citer le merisier, le tauari, l’acajou et le bouleau.

Les bois durs sont plus résistants, notamment face aux rayures et face à l’humidité. Par contre, ils sont également plus difficiles à travailler (ponçage, découpe…) et souvent plus onéreux. Parmi les essences dures les plus répandues on trouve le châtaignier, le chêne, le noyer, le maçaranduba, le wengé, le frêne, l’ipé, le hêtre et le moabi.

Les finitions de parquet

Nous en avons parlé plus haut, mais l’un des inconvénients du parquet est qu’il a besoin d’être entretenu pour conserver sa qualité initiale. Aussi, il est nécessaire de protéger le parquet afin qu’il soit plus résistant face aux rayures, aux rayons du soleil et face aux taches et à l’humidité.

Il existe différentes possibilités de finitions pour protéger un parquet et le rendre plus résistant. Ces finitions peuvent également être intéressantes pour modifier le rendu du bois quand on veut obtenir un style spécifique.

Le cirage de parquet

Le cirage est une finition qui consiste à appliquer de la cire sur le parquet. Celle-ci vient renforcer le parquet et ralentir son usure. De plus, elle ne change pas vraiment le rendu du parquet ce qui est un atout pour ceux qui veulent conserver l’aspect naturel du parquet. Par contre, la cire n’offre pas de protection contre l’humidité.

Huile pour le parquet

Autre solution, l’huile est une alternative assez proche de la cire. Comme elle, l’huile permet de conserver l’aspect naturel du parquet. Elle offre une couche de protection face aux différentes agressions que peut subir le parquet, y compris l’humidité. Cependant, elle doit être renouvelée régulièrement (plusieurs fois par an).

Vitrification de parquet

Enfin, la vitrification consiste à appliquer un vernis sur le parquet. Il s’agit de la finition la plus performante en matière de protection que ce soit contre les rayures, les taches, la lumière ou l’humidité. Par contre, elle donne un rendu brillant au parquet, ce qui ne plait pas à tout le monde. De plus, son application est plus complexe et l’intervention d’un professionnel est souvent nécessaire, ce qui rend ce choix plus onéreux.

Quelle largeur et longueur ?

On distingue les lames de parquet courtes des lames longues. Les premières ont généralement une longueur qui n’excède pas les 120cm. Quant aux lames longues, leur longueur est souvent comprise entre 180cm et 220cm. Le choix dépend de la taille de la pièce et du style recherché.

Il faut également prendre en compte la largeur du parquet. Celle-ci peut varier de moins de 10cm à plusieurs dizaines de centimètres selon les modèles.

L’épaisseur varie elle aussi. Plus le parquet est épais, plus il est solide, et plus il supporte certaines finitions comme le ponçage. Les parquets les plus épais sont souvent ceux en bois massif (plus de 2,5 cm pour certains), tandis que les parquets stratifiés sont relativement fins (moins de 1,2cm en moyenne).

Quelle couleur de parquet choisir ?

Le choix de la couleur dépend de chacun. Il faut simplement savoir que plus le parquet est foncé et plus la pièce sera sombre, mais plus elle sera chaleureuse, et inversement. La couleur doit également être adaptée aux meubles et à la déco de la pièce.

Quel type de pose parquet choisir ?

Pose flottante

Plusieurs formes de poses sont possibles selon le type de parquet. La pose flottante est surtout pratiquée pour le parquet contrecollé et le stratifié. L’ensemble étant placé sur une sous-couche technique afin d’améliorer l’isolation thermique et acoustique. Cette pose a l’avantage d’être simple, rapide et économique.

Pose clouée

La pose clouée est surtout réservée au parquet en bois massif. Cette méthode traditionnelle consiste à clouer les lames de parquet sur des tasseaux en bois. Il faut des lames suffisamment épaisses. Cette pose demande plus de temps, mais elle offre un rendu plus typique et un sol plus stable.

Pose collée

La pose collée est utilisée pour le parquet en bois massif, mais également pour le plancher et pour le parquet stratifié. Les lames sont alors collées sur une chape de béton, des panneaux en bois à particules, ou en bois contreplaqué. Cette pose est surtout utilisée pour les parquets fins.

Prix parquet flottant : avantages et pose

Qu’est-ce qu’un parquet flottant ?

Le parquet flottant fait référence au parquet contrecollé ou au parquet stratifié. Dans le premier cas, les lames de parquet ne sont pas composées d’une seule couche de bois comme c’est le cas pour le parquet en bois massif ou le plancher. Le parquet contrecollé est constitué de plusieurs couches, généralement trois, collées les unes sur les autres.

La dernière couche, plus épaisse que les autres, elle la couche de finition ou d’usure, c’est-à-dire celle qui est visible une fois le parquet posé, et qu’on peut éventuellement poncer ou renforcer par une couche de vernis, d’huile ou de cire. En moyenne, une lame de parquet flottant a une épaisseur située entre 10mm et 15mm avec une couche d’usure épaisse de 2,5mm à 6mm.

Les lames de parquet flottant s’emboîtent les unes aux autres ce qui rend leur pose très simple et rapide. Entre la chape de béton et le parquet flottant, une couche technique est placée. Elle vient renforcer l’isolation thermique et acoustique du sol.

Avantages & inconvénients

Le parquet flottant a plusieurs avantages. Premièrement, d’un point de vue esthétique, surtout lorsqu’il s’agit de parquet contrecollé, il est assez proche du parquet en bois massif et cela vaut également pour le toucher. Toutefois, cette similarité dépend de la gamme de parquet flottant choisie.

Néanmoins, il propose un prix nettement plus abordable ce qui en fait un excellent rapport qualité/prix.

L’autre gros avantage du parquet contrecollé, c’est la facilité de sa pose. Pas besoin d’avoir des compétences poussées en bricolage puisque les lames s’emboîtent les unes aux autres. Seul le découpage peut se révéler plus compliqué.

Au niveau des inconvénients il faut souligner le fait que le parquet flottant possède une durée de vie moins longue que le bois massif. De plus, pour un modèle contrecollé la couche d’usure étant relativement fine par rapport à du bois massif, on peut poncer le parquet flottant une fois ou deux maximum. Quant au stratifié on ne peut pas le poncer.

Il isole également moins du bruit qu’un parquet massif malgré la couche technique et il résiste moins bien à l’humidité. Enfin, même s’il s’en rapproche, le parquet flottant n’a pas le charme du bois massif.

Prix parquet flottant

Il existe différentes qualités de parquets flottants. Cette qualité dépend en grande partie du type de parquet flottant (contrecollé ou stratifié), de l’essence de bois utilisée, de l’épaisseur du parquet contrecollé et notamment de la couche d’usure, et de la solidité du parquet (finitions).

Le prix peut donc être très variable et osciller de 5€ à 130€ le m2. Par exemple, du parquet flottant stratifié coûte généralement entre 5€ et 50€ le m2, alors que du parquet en teck coûte entre 60€ et plus de 100€.

Nettoyage et entretien parquet flottant

Le parquet flottant est relativement simple à entretenir. Pour enlever les poussières et les petits détritus, il suffit de passer l’aspirateur ou le balai.

Ensuite, pour nettoyer les taches, une serpillère légèrement humide et un produit d’entretien de type savon noir ou un produit spécialement adapté au parquet sont suffisants. Vous pouvez également utiliser un chiffon légèrement humide pour nettoyer les taches au fur et à mesure sans devoir à chaque fois sortir la serpillère.

Prix parquet stratifié : avantages et tarif m2

Qu’est-ce qu’un parquet stratifié ?

Le parquet stratifié n’est pas un véritable parquet en bois. Le stratifié est composé d’une couche de particules de bois ou de fibres sur laquelle est placé un film en résine mélaminée reproduisant l’imprimé de bois.

Ensuite, si le parquet stratifié est flottant il sera collé sur un panneau en fibre de bois qui permet d’emboîter les lames entre elles.

Les stratifiés ont nettement été améliorés ces dernières années. Les modèles actuels ont une apparence proche du bois et cela se ressent aussi au touché. Plus on monte en gamme et plus le stratifié aura une allure proche d’un véritable parquet en bois.

Avantages & inconvénients

Le principal avantage du parquet stratifié est son prix. En effet, il représente la solution la plus abordable par rapport au parquet en bois massif et au parquet contrecollé. De plus, les produits d’aujourd’hui imitent très bien le bois.

Le parquet stratifié permet de revêtir le sol de façon élégante avec une allure proche d’un véritable parquet pour un prix nettement plus accessible. Ajoutons que la plupart des parquets stratifiés proposent une pose flottante très simple et très rapide. Idem, lorsqu’on veut retirer le parquet.

Du côté des inconvénients il faut souligner qu’un parquet stratifié n’est pas aussi résistant et solide qu’un parquet en bois massif ou qu’un parque contrecollé. Sa durée de vie est nettement plus courte. Il est impossible de le poncer ce qui signifie qu’il faut changer la lame lorsqu’elle est abîmée. Précisons également que ce type de parquet n’apprécie pas l’eau et ne convient pas dans une salle de bain ou dans une cuisine.

Finalement, même s’il ressemble de plus en plus au parquet en bois, la différence se remarque néanmoins, et le stratifié n’a pas l’élégance d’un véritable parquet.

Prix parquet stratifié

Plusieurs gammes de parquets stratifiés se distinguent. Il y a les parquets d’entrée de gamme, pas chers, mais qui sont qu’une pâle copie d’un véritable parquet en bois. Ils sont également peu solides et résistants et il faudra les changer plus rapidement.

Ensuite, plus on grimpe en gamme, et plus le stratifié ressemble à du vrai bois, plus il est épais, plus il est solide et résistant et plus sa durée de vie est longue. Les parquets stratifiés haut de gamme sont également enduits d’une couche de protection généralement à base de vernis (vitrification).

Au final, on observe des prix assez variables entre les modèles d’entrée de gamme qui se situent autour de 4€ à 12€ le m2 et les modèles haut de gamme dont le prix oscille plutôt aux alentours de 25€ à 40€ le m2. Et entre on trouve les parquets stratifiés de milieu de gamme avec un prix variant de 15€ à 25€ le m2.

Prix parquet massif : pose et avantages

Caractéristiques du parquet massif

Le parquet massif désigne tout simplement le véritable parquet traditionnel. Chaque lame est composée d’une seule couche de bois épaisse.

Il a l’aspect authentique du bois et il peut être rénové tant que son épaisseur le permet. Le parquet en bois massif possède un cachet qu’aucun autre type de revêtement n’atteint.

Le parquet en bois massif peut être posé en étant collé à une chape de béton ou à un panneau en bois, ou il peut être cloué à des tasseaux.

Avantages & inconvénients

Le principal avantage du parquet en bois massif est son esthétique. En effet, il propose un cachet à la fois authentique, moderne et indémodable. Le parquet en bois massif est l’un des meilleurs choix pour le sol d’une maison ou d’un appartement.

Il est également très solide et très résistant et sa durée de vie est exemplaire. D’autant qu’on peut rénover plusieurs fois le parquet en bois massif, puisqu’il est suffisamment épais pour être poncé. Il existe dans de très nombreuses teintes, essences et formes et il s’accommode très bien d’une finition en vernis, huile ou cire.

Par contre, le seul véritablement inconvénient du parquet en bois massif c’est son prix. En effet, il est nettement supérieur aux autres forme de parquet.

Prix parquet massif

Plusieurs types de parquets massifs se côtoient sur le marché. Ainsi, on trouve un large choix d’essences de bois, du chêne aux bois les plus exotiques. De même, il existe des lames de dimensions différentes et des motifs de pose très variés : parquet en chevron, lames larges, à bâtons rompus, etc.

Une distinction s’observe également au niveau de l’épaisseur des lames entre des parquets minces et des parquets nettement plus épais.

Plus le parquet est épais, conçu dans un bois rare, et à la finition de haute qualité, et plus son prix est élevé.

Autrement dit, les premiers prix pour un parquet en bois massif commencent généralement aux alentours de 15€ le m2, alors qu’on trouve des parquets nettement plus luxueux à un prix dépassant les 150€ le m2.

Prix Parquet contrecollé : avantages et tarifs m2

Qu’est-ce qu’un parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé est constitué de plusieurs couches de bois superposées et collées les uns sur les autres. Dans la majorité des cas, une lame de parquet contrecollé inclut 3 couches :
Une couche de contre parement : souvent en fibre de bois ou en aggloméré et qui est au contact du sol
Une couche de bois tendre (l’âme) : pour absorber les chocs et qui est collée entre les deux couches extrêmes
Une couche de parement ou d’usure : la partie visible du parquet qui est constituée en bois et qui est la plus épaisse

Le parquet contrecollé offre donc une alternative au parquet en bois massif plus intéressante au niveau du prix et de meilleure qualité qu’un stratifié. Ce type de parquet est majoritairement posé de façon flottante, c’est-à-dire que les lames s’emboîtent les unes aux autres et sont placées sur une couche technique améliorant l’isolation.

On retrouve un large choix d’essence de bois pour le parquet contrecollé.

Avantages & inconvénients

Le parquet contrecollé est en quelque sorte la meilleure alternative entre un parquet en bois massif trop onéreux et un parquet stratifié moins esthétique et moins résistant.

Il offre un excellent rapport qualité-prix ce qui est sûrement son plus gros avantage. Plus abordable que le bois massif, il reste toutefois solide et résistant. De plus la couche d’usure peut être poncée une à deux fois en cas de rénovation.

Le parquet contrecollé est très simple à poser et à enlever. Soulignons également qu’il existe une très grande variété d’essences, de coloris et d’épaisseurs de parquets contrecollés.

Au niveau des inconvénients, il est plus cher que le stratifié. Il est également moins solide que le parquet en bois massif et le nombre de rénovations (ponçages) est limité selon l’épaisseur de la couche de parement.

Prix parquet contrecollé

Les premiers prix pour du parquet contrecollé débute vers 15€ le m2. Cependant, à ce tarif vous aurez un produit relativement fin et plus proche du stratifié que du véritable parquet en bois massif.

Néanmoins, en fonction de l’essence, de l’épaisseur et de la qualité générale du produit, le prix peut rapidement grimper et dépasser les 120€ le m2.

Normes et labels du parquet

Norme parquet

En réalité le terme parquet est parfois exagérément utilisé. C’est notamment le cas pour les parquets stratifiés. Il faut savoir que c’est la norme NF EN 13-756 qui définit à partir de quel moment un revêtement peut être qualifié de parquet. Deux conditions sont nécessaires : le revêtement doit être en bois, et la couche d’usure doit être de 2mm minimum.

Classification UPEC

L’acronyme UPEC signifie : usure, poinçonnement, eau, chimique. Il s’agit d’un indice utilisé pour mesurer la résistance d’un parquet.

Pour l’usure à la marche, on dénombre quatre indices différents : U1, U2, U3 et U4. Plus la valeur est élevée et plus le parquet conserve son allure d’origine longtemps.

Le poinçonnement désigne la capacité du parquet à résister aux chocs physiques : rayures, objets qui tombent… Idem, l’indice va de 1 à 4.

Le comportement du parquet face à l’eau est indiqué par un indice allant de 0 à 4. Plus la valeur est élevée et plus le parquet pourra être posé dans une pièce humide.

Enfin, la résistance aux produits chimiques définit si le parquet est compatible pour être nettoyé et entretenu avec certains produits chimiques. L’indice va de 0 à 4.

Les labels de qualité parquet

On dénombre principalement 3 labels de qualité pour le parquet :
TFT (Tropical Forest Trust) : pour la traçabilité du bois
FSC (Forest Stewarship Council) : respect de normes écologiques, économiques et sociales
PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification) : issu d’exploitations forestières gérées durablement

Normes d’utilisation de parquet

Les différents parquets sont également regroupés sous forme de classes qui déterminent avec quelle pièce le parquet convient le mieux :
Classe 21 : usage domestique modéré, ex : chambre
Classe 22 : usage domestique général, ex : bureau
Classe 23 : usage domestique élevé, ex : entrée
Classe 31 : usage domestique modéré, ex : bureau, salle de réunion
Classe 32 : usage domestique général, ex : boutique
Classe 33 : usage commercial élevé, ex : lieux très fréquentés
Classe 41 : usage industriel modéré
Classe 42 : usage industriel général
Classe 43 : usage industriel élevé

Parquet Flottant, Stratifié, Massif : Comparatif & Tarifs 2018
5 / 5 (1 vote)