Prix pose carrelage : quel tarif au m2 et quel carrelage choisir ?

40 à 190 € / m².

La pose de carrelage demande un véritable savoir-faire pour assurer un résultat qualitatif et durable. La pose collée est la technique la plus répandue. Son prix dépendra de plusieurs critères tels que la dimension et le type de matériau. Le prix de pose hors fourniture de carrelage varie entre 20 et 50 € en moyenne.

La pose de carrelage demande un véritable savoir-faire pour assurer un résultat qualitatif et durable. La pose collée est la technique la plus répandue. Son prix dépendra de plusieurs critères tels que la dimension et le type de matériau. Le prix de pose hors fourniture de carrelage varie entre 20 et 50 € en moyenne

Prix de pose carrelage au m²

Les tarifs de pose d’un carrelage intérieur et extérieur dépendent de nombreux critères que nous détaillerons un peu plus loin. En attendant, nous vous proposons de rentrer dans le vif du sujet avec les principaux prix en rapport avec un projet carrelage. Ainsi, vous aurez d’entrée de jeu une idée du budget à envisager pour vos travaux.

Type de carrelagePrix fourniture au m²Prix pose carrelage m²
(avec fourniture)
Grès15 – 90 €40 – 140 €
Pierre naturelle30 – 160 €55 – 190 €
Terre cuite30 – 90 €55 – 140 €
Carreaux de ciment40 – 150 €65 – 180 €
Faïence20 – 130 €45 – 170 €

Le tarif carreleur indiqué dans la deuxième colonne concerne la fourniture et la pose du carrelage. Le prix de pose de carrelage au m2 sans fourniture oscille entre 25 et 50 € en moyenne.

Trouvez un carreleur disponible près de chez vous !

Quels sont les critères de prix de pose du carrelage ?

Pour estimer au mieux votre budget carrelage (hors fourniture du carrelage), vous devez prendre en compte les éléments suivants.

Le matériau

Grès, terre cuite, granit, ardoise, marbre… Chaque matériau possède ses caractéristiques qui peuvent exiger des techniques de pose spécifiques. En effet, certains carrelages fragiles présentent plus de risques de casse. Ils nécessitent donc une manipulation délicate et un temps de mise en oeuvre plus conséquent.

carreaux de ciment

La dimension des carreaux

Elle joue également un rôle essentiel dans le calcul du tarif de pose. On peut facilement penser que plus les carreaux sont grands, moins cela prendra de temps pour les poser. Il s’agit d’une idée fausse pour deux raisons :

  • Des carreaux de grande dimension nécessitent généralement un double encollage pour assurer une adhérence parfaite au support
  • Le poids aussi entre en considération pour estimer le coût de pose. Un grand carrelage est souvent lourd, ce qui nécessite plus d’efforts pour déplacer le revêtement. Certains grands carreaux particulièrement épais peuvent même nécessiter un travail en équipe. Le coût de la main-d’oeuvre est alors multiplié par le nombre d’artisans nécessaires pour manipuler les matériaux.

La préparation du chantier

La planéité du support est un critère essentiel pour assurer une bonne tenue du carrelage dans le temps. La pose d’un carrelage sur un sol qui n’est pas parfaitement plat risque d’entraîner des soucis de décollement et de casse du revêtement.

En cas de support présentant des inégalités de niveau, un ragréage sera nécessaire. Cette prestation consiste à poser une fine couche de béton pour rattraper les différences de niveau. Le prix d’un ragréage varie en moyenne entre 15 et 20 € / m².

Planéité du support : le seuil de tolérance

Difficile parfois d’avoir un sol ou un mur bien lisse et plat. Heureusement, il existe un seuil de tolérance. Pour un sol, on considère qu’une différence de 5 mm sur une longueur de 2 m est acceptable. Pour un mur, la différence peut aller jusque 7 mm.

La découpe des carreaux

Selon la taille des pièces et la disposition des carreaux souhaitée, le nombre de découpes nécessaire peut fortement varier. Cela a bien entendu une influence sur le prix de pose.

Les finitions

La pose de carrelage ne s’arrête pas à la fixation des carreaux sur les murs ou sur le sol. Il faut également inclure les détails de finition tels que plinthe, joints, profilés (pour l’angle d’un mur)… Tous ces éléments interviennent dans le calcul du prix de pose de votre carrelage.

La dépose d’un revêtement existant

Dans le cas où la pose du nouveau carrelage fait suite à un changement de revêtement, il est nécessaire d’inclure une prestation de dépose de l’ancien carrelage au devis proposé par le carreleur. Selon la nature du précédent sol ou mur, la tâche peut s’avérer complexe, et donc onéreuse.

Choix du carrelage : quel matériau choisir ?

Il existe plusieurs catégories de carrelage. L’intérieur est à différencier de l’extérieur. Nous vous proposons ici de nous arrêter quelques instants sur les matériaux les plus répandus parmi les carrelages intérieurs.

Matériau de carrelageCaractéristiquesDestination
Grès
  • Matériau le plus utilisé pour le carrelage
  • 3 catégories de carrelage grès : pleine masse, émaillé ou poli
  • Robuste
  • Facile d’entretien
  • Nombreux coloris
  • Large gamme de prix
Sol et mur
Pierre naturelle
  • Esthétique rustique et naturelle
  • grande résistance aux chocs
  • Nécessite un traitement hydrofuge
  • Entretien régulier nécessaire
  • Prix élevé
Sol et mur
Terre cuite
  • Authentique
  • Nombreuses formes disponibles
  • Sensible aux tâches
  • Entretien régulier nécessaire
  • Prix élevé
Sol
Carreaux de ciment
  • Esthétique et tendance
  • Nombreux motifs
  • Prix très élevé selon l’épaisseur
Sol et mur
Faïence
  • Léger et facile à manipuler
  • Aspect brillant
  • Fragile
  • Nombreuses textures
Mur

Technique de pose et disposition des carreaux

La technique de pose

Il existe principalement 3 techniques de pose d’un carrelage :

  • La pose collée : c’est la plus répandue. Elle consiste à encoller le sol avant de poser les carreaux. Dans certains cas, notamment en présence d’un carrelage de grande dimension, un double encollage peut s’avérer nécessaire. Cela se traduit par une application de colle à la fois sur le support, et sur le revêtement.
  • La pose scellée : plus rare en aménagement intérieur, elle consiste à poser le carrelage sur une chape de mortier frais. Ainsi aucune colle n’est nécessaire et le carreau est directement fixé dans la chape de béton. Cette technique traditionnelle est plus complexe que la pose collée et nécessite davantage d’expertise. Elle est surtout privilégiée dans le cas d’un sol irrégulier nécessitant un ragréage important.
  • La pose clipsée : cette méthode est très récente. Elle peut se comparer à la pose d’un parquet flottant ou de lames de vinyle clipsable. Nettement plus simple à mettre en oeuvre que la pose collée ou scellée, elle exige néanmoins l’achat d’un revêtement adapté. La durabilité de la pose est également moins garantie.

pose carrelage quinconce

La disposition des carreaux

La manière dont les carreaux vont être disposés sur le sol impacte également le prix de pose du carrelage. Il existe plusieurs types de pose :

  • Pose droite : c’est la plus simple et, et donc la moins chère à faire réaliser par un artisan. Les carreaux sont juxtaposés les uns aux autres en respectant un parfait alignement. Le pointement est alors plus simple à réaliser.
  • Pose en quinconce : décaler les rangées de carrelage pour obtenir un effet moins structuré et plus contemporain.
  • Pose en diagonale : poser le carrelage de sorte à obtenir un effet de losanges.
  • Pose en cabochons : placer des cabochons (petite pièce de carrelage) aux croisées des carreaux. Elle offre un aspect rustique à la décoration intérieure. C’est la plus onéreuse des poses de carrelage, car elle nécessite davantage de manutention.
  • Pose en tapis : on utilise des carreaux à motifs pour délimiter une zone à un endroit spécifique de la pièce : entrée, centre… De ce fait cette zone a un rôle similaire à celui d’un tapis en créant un espace à part. D’où le nom de pose en tapis. Le choix de dessins créés par les carreaux à motifs est illimité. On peut créer des formes rectangulaires, arrondies, en jouant sur les couleurs…
  • Pose en chevron : cette pose fonctionne uniquement avec des carreaux rectangulaires non carrés. Le but étant de reproduire des formes en chevrons. Plus complexe, cette pose apporte un cachet plus traditionnel à une pièce.
  • Pose en opus incertum : se réalise avec des carreaux non rectangulaires. Ici, chaque carreau a une forme différente (le plus souvent des carreaux cassés) et le but est de constituer une sorte de mosaïque en alternant les formes et en laissant libre cours à son imagination. Cette pose est souvent utilisée pour le carrelage en extérieur pour des allées ou des terrasses.

Pose de carrelage : pourquoi faire appel à un carreleur ?

Un savoir-faire indispensable

Poser un carrelage ne s’improvise pas. Cela réclame une certaine expertise et une maîtrise des différentes techniques à adapter en fonction du type de carrelage choisi.

coupe carreau

Par ailleurs, l’état du support est un paramètre essentiel à prendre en compte. Il est indispensable de s’assurer de la planéité d’un sol avant toute opération de pose de carrelage. Un bon carreleur professionnel maîtrise les opérations de ragréage, les délais de séchage, la gestion et la finesse des joints.

Un carreleur est aussi le plus apte à vous accompagner dans le choix de peinture de carrelage au sol. Sans oublier que la pose sera forcément réalisée plus rapidement.

Un chantier physique

Outre le cas où vous devez carreler une petite surface comme un garage, la pose d’un carrelage sur une maison complète nécessite une excellente condition physique. Le carrelage est souvent lourd à manipuler et le dos est soumis à rude épreuve.

Poser soi-même son carrelage : combien ça coûte ?

Vous souhaitez vous lancer vous-même dans la pose de votre carrelage de sol ou mural ? Est-ce vraiment si rentable ?

D’un point de vue économique, il est évident qu’effectuer soi-même la pose de son carrelage sera plus avantageux que de passer passer par un artisan carreleur qualifié. En effet, outre l’achat du matériel, vous n’aurez pas la main-d’oeuvre à budgétiser.

Alors, combien coûte la pose d’un carrelage par ses soins en comparaison à l’intervention d’un professionnel ?

Pour effectuer le calcul, il faut prendre en compte l’ensemble du matériel nécessaire au carreleur pour effectuer son métier. Voici les principaux outils du carreleur avec leurs tarifs moyens :

  • Un coupe-carreau : entre 60 et 500 € selon qu’il s’agisse d’un équipement manuel ou électrique (plus d’infos sur les tarifs du matériel nécessaire à la découpe de carrelage ici)
  • Un maillet : entre 5 et 10 €

outils carreleur

  • Une spatule à carreler : entre 15 et 30 €
  • Une paire de genouillères : entre 10 et 15 €
  • Des croisillons : environ 2 € le lot de 250
  • Un gabarit à tracer manuel : entre 5 et 10 €
  • Du mortier colle pour carrelage : entre 15 et 30 € le sac de 25 kg (5 m²)
  • De l’enduit pour joint de carrelage : entre 2 et 5 € / m²

À ces produits de base s’ajoute bien entendu le prix du carrelage et des différents équipements supplémentaires.

Dans tous les cas, il est évident qu’une fois tous ces éléments additionnés, le prix de revient d’une pose maison sera nettement plus intéressant puisqu’il est quasiment divisé par 2.

Toutefois, en cas de pose mal réalisée, les risques de casse sont fréquents et les économies réalisées dans la pose de votre carrelage peuvent parfois vite s’envoler si vous devez procéder à des réparations fastidieuses et souvent inesthétiques.

Pose de carrelage au black : quels sont les risques ?

Pour réduire les coûts des travaux liés à la pose d’un carrelage sans pour autant réaliser vous-même la mise en oeuvre, vous pouvez être tenté de passer par un carreleur au black. Nous ne recommandons pas cette solution pour plusieurs raisons :

  • Ce n’est pas légal
  • Vous perdez tous les avantages liés à la garantie des travaux. En effet, hormis si vous avez l’assurance d’un travail très bien exécuté, en cas de malfaçon, vous n’aurez aucun recours.

Comment bien choisir son carreleur : conseils

Le choix d’un carreleur qualifié est essentiel pour assurer un travail de qualité. Pour simplifier les choses, vous pouvez être tenté de confier votre chantier au premier professionnel qui répond à votre demande de prix ou à celui qui est le moins cher. Méfiez-vous des prix trop alléchants, ils peuvent malheureusement cacher un manque de qualification.

Pour dénicher un bon artisan, voici quelques conseils utiles :

  • Renseignez-vous sur la société qui vous fait une proposition de tarifs. Pour cela, vous pouvez simplement vérifier que l’artisan est bien enregistré à la chambre des métiers de l’artisanat. C’est un premier gage de professionnalisme
  • Sondez votre entourage ou votre voisinage pour obtenir un contact de qualité.
  • Demandez à l’artisan qui vous propose un devis la possibilité de visualiser un de ses chantiers. Si c’est un bon artisan, il a normalement un bon contact avec ses clients qui peuvent plus facilement autoriser la visite d’un chantier en cours ou terminé.

renovation salle de bain 1 1

  • Privilégiez les devis complets et bien détaillés (par poste de travaux). Un prix unique global ne vous permet pas de vérifier l’exhaustivité de la prestation notamment au niveau des finitions (la pose des plinthes est-elle prévues ? Les joints de finition ?).
  • Multipliez les demandes de devis pour comparer les prestations d’une part, mais également les tarifs.

Trouvez un carreleur disponible près de chez vous !

Pose de carrelage : étapes des travaux

Pour assurer une pose de qualité et éviter les erreurs, il est conseillé de respecter quelques étapes :

  1. Établissez un calepinage de carrelage : il s’agit d’un dessin qui va inclure le plan de pose et toutes les indications nécessaires à la bonne mise en oeuvre de l’installation du carrelage (nombre de carreaux, emplacement, prévision des découpes, implantation des joints…)
  2. Réalisez une pose à blanc des carreaux : cela consiste tout simplement à poser les carreaux sans les coller et en respectant les joints de séparation. Cette étape est importante pour s’assurer de la cohérence de la quantité de carrelage avec la surface à revêtir
  3. Assurez-vous que le sol est bien préparé : il doit être plat, lisse, propre et sec.
  4. Préparez votre matériel : installez le coupe-carreaux dans un endroit stratégique et facile d’accès, préparez la colle
  5. Procédez à la pose du carrelage par encollage ou double encollage en veillant à réserver un espace entre les
  6. Une fois l’ensemble du carrelage posé, réalisez les joints
  7. Fixez les plinthes

pose carrelage prix

Pour en savoir plus sur la technique de pose collée du carrelage (technique la plus courante), voici une vidéo de démonstration.

Grande surface : attention au joint de dilatation

Sur une surface de plus de 40 m² où le carrelage est posé d’un seul tenant, il est indispensable de prévoir un joint de dilatation ou de fractionnement en complément des joints de séparation des carreaux. En effet, tout ouvrage est exposé à un phénomène de dilatation en fonction de la variation de température.

Exemples de devis

Comme nous vous l’avons précisé un peu plus haut, multiplier les demandes de devis pour trouver le carreleur qui saura apporter le meilleur rapport qualité-prix est essentiel. Nous vous conseillons de questionner suffisamment de sociétés pour recevoir entre 3 et 5 devis.

Pour vous donner un aperçu de budget pose de carrelage, nous avons simulé deux situations.

Prix pose carrelage sol maison 140 m²

La construction de votre maison est en cours d’achèvement. Même si vous n’avez pas encore réceptionné votre résidence, le constructeur a accepté de vous confier une clé de chantier pour procéder aux travaux d’aménagement intérieur. Vous pouvez ainsi réaliser les bons calculs pour estimer au mieux la surface de carrelage à prévoir pour votre sol.

Une fois cette action réalisée, vous partez en quête du carrelage de vos rêves et contactez un artisan carreleur qui vous a été recommandé par des amis.

Vous prenez en charge la fourniture des carreaux. Il s’agit d’un carrelage en lame imitation parquet. Vous vous contentez donc de donner la référence en question au carreleur afin qu’il puisse adapter son prix en fonction des caractéristiques des carreaux.

revetement sol

Après avoir vérifié la dalle béton de votre maison, la bonne nouvelle est qu’aucun ragréage n’est nécessaire. Le carreleur vous propose donc un devis qui comprend les éléments suivants :

  • Pose de carrelage en quinconce sur chape traditionnelle à la colle en double encollage
  • Pointement de la surface
  • Pose collée de plinthe 7 x 60 cm
  • Pose d’un joint de dilatation au niveau de la jonction de chaque pièce
  • Nettoyage du chantier

Le montant total de ce devis s’élève à 8 250 €.

Tarif pose carrelage mural salle de bain

Vous envisagez de procéder à la rénovation du carrelage de votre salle de bain. Pour réduire le prix de pose du nouveau carrelage, vous procédez vous-même aux travaux de dépose du revêtement existant.

En revanche, vous préférez confier le chantier pose du nouveau carrelage à un carreleur qualifié. La salle d’eau mesure 6 m² et la surface à carreler correspond environ à 35 m². Vous faites donc réaliser plusieurs devis. Celui qui vous parait le plus cohérent. Le montant total de la proposition tarifaire s’élève à 1 450 €.

Pose carrelage extérieur terrasse

Vous êtes l’heureux propriétaire d’une grande maison de plain pied dans le sud de la France.

L’un des atouts majeurs de cette maison est une grande terrasse exposée plein sud et entourant une jolie piscine. Aujourd’hui, la dalle de béton est restée brut et vous envisagez la pose d’un revêtement de terrasse.

Vous aimez le cachet qu’apporte une terrasse en bois mais vous n’avez pas envie d’entretenir chaque année votre sol extérieur. Le carrelage extérieur imitation bois vous semble donc être une parfaite alternative. Vous vous rendez chez un fournisseur local et votre choix se porte sur des dalles de grandes dimensions (40 x 120 cm). L’épaisseur de 2 cm assure une solidité à toute épreuve.

Vous vous chargez de l’achat du carrelage mais pour la pose, vous préférez confier le chantier à un artisan carreleur que vous connaissez. Ce dernier vous propose le devis suivant :

  • Pose de dalles en quinconces par double encollage avec une colle spéciale terrasse
  • Création de trappes de visite pour les équipements de la piscine (filtre, skimmer, lumières)
  • Jointement et nettoyage

Votre terrasse mesure 75 m². Le tarif de pose s’élève à 45 € / m², soit 3 375 € pour la totalité du chantier.

Trouvez un carreleur disponible près de chez vous !

Questions fréquentes sur le carrelage

Quelles sont les classifications d’usure du carrelage ?

On trouve deux classifications principales pour le carrelage. La classification PEI précise la résistance à l’usure du carrelage, c’est-à-dire en fonction de la fréquence de passage :

  • PEI 1 : convient pour une fréquence de passage faible ou délicate (pieds nus, pas d’accès vers l’extérieur…)
  • PEI 2 : fréquence de passage plutôt normale, mais en réduisant au minimum les saletés abrasives
  • PEI 3 : fréquence de passage normale, avec un risque d’abrasion normal
  • PEI 4 : fréquence de passage élevée, et risque d’abrasion élevé
  • PEI 5 : fréquence de passage très élevée et haute résistant à l’abrasion (convient pour l’extérieur)

La classification Mohs note la résistance du carrelage face aux rayures :

  • Mohs 1 à 3 : faible résistance
  • Mohs 4 à 7 : bonne résistance
  • Mohs 8 à 10 : carrelage inrayable

Comment réduire le coût de pose de carrelage ?

Hormis si vos travaux sont complémentaires à l’installation d’un système éligible à un soutien financier de l’état (amélioration de la performance énergétique, réhabilitation d’un bâtiment insalubre…) la pose de carrelage est considérée comme de la simple décoration intérieure. Elle ne bénéficie donc pas d’avantages financiers spécifiques.

Pour réduire le budget lié à la pose, vous pouvez toutefois envisager certaines bonnes pratiques. Voici quelques exemples :

  • Fournir le carrelage vous-même (pour éviter de subir la marge du carreleur sur l’achat du produit)
  • Prendre en charge une partie de la manutention en réduisant la tâche du carreleur (répartir les carreaux dans les pièces de destination, prendre en charge la réalisation des joints de finition)
  • Choisir une dimension de carrelage et une disposition qui nécessitera peu de découpes
  • Limiter les pertes dues aux chutes en les réutilisant au maximum

Comment calculer la quantité de carrelage nécessaire pour ses travaux ?

Avant d’entamer l’achat des carreaux, il est vivement recommandé de procéder au calepinage. Cette étape consiste à prendre les mesures de la pièce, à reproduire sur papier les dimensions de la pièce à échelle réduite et la façon dont seront posés les carreaux. Il s’agit d’un plan qui nous permet d’identifier tous les éléments contribuant au bon déroulement des travaux.

La quantité de carrelage nécessaire pour recouvrir votre sol correspond à la surface habitable de la pièce ou de la maison. Pour un mur, c’est le même principe. La quantité correspond à la surface du mur.

Toutefois, à l’achat de votre carrelage, il faut prévoir les éventuelles pertes dues à des chutes de carrelage ou à des casses. C’est pourquoi en général, tout bon professionnel recommande de rajouter une marge de 10% à la surface calculée.

Prenons un exemple : avec des carreaux de 30 x 30 cm, soit 900cm2 (équivalant à 0,09m2). Pour recouvrir une surface de 25m2, il faut environ : 25/0,09 = 278 carreaux. Avec les 10% de carreaux supplémentaires, cela fait environ 306 carreaux.

Carrelage intérieur ou extérieur : quelle différence ?

Ce sont principalement les contraintes climatiques qui vont justifier la différence entre un carrelage intérieur et un carrelage extérieur. En effet, ce dernier est soumis à beaucoup d’humidité et nécessite une très bonne adhérence pour éviter de glisser.

carrelage terrasse

Cette caractéristique se nomme la glissance et elle est représentée par un indice R. Un carrelage extérieur doit avoir un indice minimum équivalent à R10. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre guide dédié à la pose de carrelage extérieur.

Quelle couleur choisir pour ses joints de carrelage ?

Le joint est généralement constitué de ciment. De base, le joint de carrelage a donc une couleur blanche-grise selon le type de ciment utilisé.

Une couleur de joint différente de celle des carreaux créer un effet contrasté et permet de faire ressortir chaque carreau. À l’inverse, une couleur de joint similaire à celle des carreaux de type ton sur ton permet d’obtenir un sol plus homogène.

Une couleur proche du blanc rend plus visibles les différentes saletés présentes à la surface des joints (entretien plus fréquent). À l’inverse les joints noirs ou gris sont les moins salissants.

Les couleurs de joints les plus répandues sont le blanc, le gris et le noir. Néanmoins, il existe d’autres choix de coloris : beige, brun, effet métallique, rouge-rose, jaune-orange, bleu-vert.

Quelles sont les particularité de la pose d’un carrelage mural ?

Avant de poser du carrelage mural, il faut s’assurer que le mur est plat. Il est probable qu’il faille le poncer à certains endroits et ajouter de l’enduit pour combler certains trous. Pensez aussi à vous assurer que le mur n’est pas trop humide, auquel il faut le traiter.

Pour simplifier la pose d’un carrelage mural, l’utilisation de tasseaux est conseillée. Pour placer les tasseaux il faut prendre la hauteur d’un carreau, ajouter deux épaisseurs de joints, tracer un trait horizontal et bien de niveau à cette hauteur et sur tout le long du mur. Ensuite, il faut viser les tasseaux au mur en veillant à ce que le haut des tasseaux corresponde au trait tracé.

Finalement, on peut commencer à poser les carreaux en commençant par le plus à gauche sur le dessus du tasseau. Il faut alors progresser vers la droite. Une fois la rangée horizontale terminée, il faut procéder à la suivante et ainsi de suite. Une fois la dernière rangée posée, on peut dévisser les tasseaux et poser la rangée du bas.

Besoin d’autres conseils pour vos travaux liés au carrelage. N’hésitez pas à parcourir notre page d’accueil, vous y trouverez différents articles dédiés à ce revêtement (pose de carrelage extérieur, mise en peinture d’un sol en carrelage…)